J’ai testé : l’Ashtanga Yoga

Bonjour ! Un article yoga, ça faisait longtemps non ? Le titre « J’ai testé : le Yoga Ashtanga » ne reflète pas un one shot comme je le fais habituellement pour certains types de yoga originaux. Mais comme je vous parle aussi ici de yoga plus traditionnels comme le Hatha ou le Vinyasa, et que j’ai ces derniers temps grandement approfondit ma connaissance de l’Asthanga j’avais envie de vous en parler. D’autant plus que je me suis vraiment immergée dans ce yoga ces derniers mois, car j’ai terminé fin août une formation professorale intensive.

Je me suis rendue compte que les néophytes ne faisaient  pas vraiment la différence entre les différents types de yoga (d’ailleurs un article détaillé à ce sujet est prévu 😉 ). L’idée m’est venue quand j’ai dit a mon amie Estelle qu’elle devait tester le yoga. Elle m’a dit que le yoga c’était trop calme pour elle. Je lui ai répondu que peut-être le hatha yoga oui, mais que l’ashtanga lui conviendrait mieux. Et elle m’a répondu : « l’A-quoi ? ». Ok.

Le principe

L’Ashtanga Yoga est un yoga traditionnel, au même titre que le Hatha Yoga. Enseigné dans le sud de l’Inde, à Mysore par Sri Patthabhi Jois, il est aujourd’hui mondialement connu. A la différence du hatha yoga, le yoga ashtanga est un yoga dynamique (comme le Vinyasa, qui prend d’ailleurs son origine dans l’Ashtanga).  On synchronise la respiration et le mouvement à travers des postures.

ashtanga yoga - le blog de natte

L’Ashtanga comprend 3 séries de postures qui sont toujours les mêmes, toujours dans le même ordre. Les premières, secondes et troisimes séries. Selon Patthabhi Jois, la première est destinée aux pratiquants, la seconde aux enseignants et la troisième pour les démonstrations. Les deux dernières étants très avancées, je ne vous parlerai que des premières séries, celles que vous retrouverez dans les studios de yoga (ou que vous pratiquez peut-être déjà).

Notez qu’entre chaque posture, on fait ce que l’on appelle un « vinyasa » (qui signifie « flux). C’est un enchainement dynamique, ou la respiration est synchronisée avec le mouvement. Il s’agit donc de sauter ou marcher en arrière en planche, d’expirer de descendre en « bâton » (chaturanga), d’inspirer en chien tête en haut et d’expirer en chien tête en bas avant ressauter assis entre ses mains avant de passer à la posture suivante.

Les premières séries comprennent donc deux séries de salutations au soleil (A et B), puis une série de postures debout, des postures au sol,  la séquence finale et enfin la relaxation. Du début à la fin, selon son rythme, la pratique dure entre 1h30 et 2h. Il y a environ 60 postures dans les premières séries et on reste 5 longues respirations dans chaque posture.

Traditionnellement, on mémorise donc les séquences de postures et on les pratique 6 jours sur 7 (avec un jour de repos), c’est le style traditionnel dit « Mysore ». On peut si on le souhaite, faire sa pratique Mysore seul mais en bénéficiant d’un encadrement dans un studio de yoga. Beaucoup de personnes apprécient cette façon de pratiquer, car elle se fait à son propre rythme.  Généralement, le Mysore se pratique le matin, et dans les studios ou l’on enseigne l’Ashtanga, vous aurez des plages horaires matinales consacrées au Mysore (exemple : de 6h30 à 10h30) ou vous pourrez arrivez quand vous le souhaitez, pratiquer et être corrigé si besoin par un professeur. Ce n’est donc pas un cours guidé !

ashtanga yoga - le blog de natte

Mais, il en existe bien sur. Un professeur pourra vous guider sur les postures à enchaîner en vous expliquant les alignements et les respirations à respecter. On est encadré et pas perdu. Car c’est sur que si vous n’avez jamais pratiqué l’ashtanga, je vous déconseille d’aller à un cours de Mysore pour commencer !  Les cours guidés sont une bonne alternative pour commencer. Vous apprendrez les premières séries graduellement et pourrez évoluer à votre rythme et selon votre niveau.
A noter qu’il y a dans les premières series, des postures assez avancées. On peut bien sur les modifier et les adapter, c’est pour cela qu’il est important au début d’être accompagné pour ne pas faire n’importe quoi et ne pas se blesser et pour connaître les bonnes options et alternatives. Et sur un cours guidé, vous ne ferez jamais les premières séries en entier du début à la fin (les cours durent de 1h à 1h30 cela est donc compliqué niveau timing).

Vous entendrez aussi parler des « bandhas »  et de respiration « ujjai ». Les banchas sont des verrous énergétiques destinés à faire circuler l’énergie vitale (prana) dans la colonne vertébrale. Il s’agit en fait de contracter le périnée (mula bandha) et le centre du corps (udiana bandha) pendant toute la pratique. Sans bandhas ce n’est pas de l’ashtanga ! Cela à en plus pour effet de gainer et de protéger le bas du dos. La respiration dite « ujjai » quand à elle doit également être activée durant toute la pratique. Il s’agit de contracter la gorge et de respirer un peu comme Dark Vador (hehe) en émettant un petit son. Cela augmente la concentration considérablement.

Enfin, pour que vous ne soyez pas surpris si jamais vous n’avez jamais pris un cours d’Ashtanga, qu’en début et en fin de cours on chante des mantras traditionnels en sanskrit.

Les bienfaits de l’Ashtanga

L’Ashtanga apporte de nombreux bénéfices tant sur le plan physique que mental. C’ est une forme de yoga  dynamique, et, à travers les enchainements, le but et de créer de la chaleur et d’éliminer les toxines, d’améliorer la circulation mais également de calmer l’esprit. C’est un yoga qui développe indéniablement la force : c’est physique !

ashtanga yoga - le blog de natte

Si vous cherchez quelque chose de très doux, l’Ashtanga n’est peut-être pas pour vous. Néanmoins je conseille toujours d’essayer au moins une fois pour ne pas mourir bête 😉 L’ashtanga combine force, souplesse, équilibre, respiration, concentration. Bien sur, nul besoin d’être souple ou très fort, ou endurant pour commencer l’Ashtanga !  Vous pourrez toujours vous adapter et vous verrez que le corps s’assouplit avec une pratique régulière et bienveillante.

Une pratique régulière de l’Ashtanga amène un équilibre du mental, développe la conscience et la concentration et améliore la condition physique. Le stress diminue, le sommeil s’améliore, la mémoire également, le dos se renforce… Encore de nombreux bénéfices apportés par une pratique régulière de l’Asthanga.

Pour beaucoup de pratiquants de l’Ashtanga, ce yoga ne se limite pas simplement à enchaîner des postures. C’est un mode de vie.

En effet, « Ashtanga » est un mot Sanskrit qui signifie « les 8 membres ». Chaque membre fait partie d’une marche sur le chemin de la réalisation de soi.  Patanjali,  dans les Yogas Sutras (textes fondateurs du yoga, écris entre VIe siècle avant notre ère et le IVe siècle de notre ère) décrit ainsi les 8 membres du yoga :

  • Yama: restrictions de soi
    la non violence (ahmisa), dire la vérité, ne pas voler, le contrôle de ses pulsions sexuelles  et le fait de prendre seulement ce qui nous est nécessaire
  • Niyama: les devoirs positifs ou observances
    la pureté, le contentement (santosha), la discipline de soi,  l’introspection, la dévotion
  • Asana: la pratique physique de positions de yoga
  • Pranayama : les exercices de contrôle du souffle
  • Pratyahara : le contrôle des sens
  • Dharana : la concentration
  • Dhyana : la méditation
  • Samadhi : la réalisation de Soi

Tous ces éléments font partie intégrante de l’Ashtanga, tout comme le mode de vie qui va avec. Pas de panique ! Vous n’êtes bien sur pas obligé de suivre tout cela à la lettre pour pouvoir pratiquer et vous mettre à l’Ashtanga. Mais cela pour vous expliquer que ce yoga ne se limite pas à juste un enchainement de postures ou un exercice physique.

Mon avis ?

Pratiquante depuis quelques temps maintenant de yoga, j’étais très friande du  Vinyasa. Le Vinyasa vient de l’Ashtanga (d’ailleurs pour être exact on le nommerai « Ashtanga Vinyasa Yoga »). Pour résumer simplement, la différence est que les enchainements ne se ressemblent jamais et sont différents d’un cours à l’autre, c’est le professeur qui « construit » son cours contrairement à l’Ashtanga ou l’on fait également des variations sur certaines postures. Après une longue période ou j’ai pratiqué assidument le Vinyasa, j’avais une forte envie de découvrir l’Ashtanga. Une raison est que parmi les cours de yoga que j’ai plus apprécié, le style était celui-ci. Ensuite, car vous l’avez compris j’adore le yoga et le découvrir sous toutes ses formes. Je voulais donc le découvrir sous sa forme la plus « pure ».

J’ai donc effectué une formation intensive cet été, chez Ashtanga Yoga Paris aux côtés des formidables Linda Munro et Gérald Disse, et je n’aurais pas pu mieux choisir ! Je vous parlerai plus en détails de celle-ci bientôt 😉

Une des barrières que l’on pourrait se dire c’est que « c’est tout le temps la même chose ». Oui pas de surprise effectivement. Mais avec une pratique régulière vous arriverez à la maîtrise de plus en plus avancée de certaines postures. De plus, cela développe la concentration et on est vraiment « dans » sa pratique car on a conscience encore plus de ce que l’on fait.  Attention, on devient vite accro ! De plus, l’Ashtanga vous permet de développer une pratique personnelle régulière très complète.

Enfin, je terminerai en disant que l’Ashtanga est accessible à tous. Attention, à condition de commencer dans l’ordre bien sur, par des cours débutants. Pleins d’options sont à votre disposition quelque soit votre niveau ou votre physique ! Alors envie d’essayer ?

Ou pratiquer l’Ashtanga à Paris ? 

Ashtanga Yoga Paris

40 Ave de la Republique – 75011 Paris (Métro Parmentier ou Oberkampf)

2 salles dans ce joli studio fondé par Linda Munro et son mari Gérald Disse, formés par Patthabhi Jois. Bien encadré vous pourrez bénéficier d’un enseignement de haute qualité, bienveillant, intelligent et en toute sécurité.

Pour les tarifs et horaires : http://www.ashtangayogaparis.fr

ashtanga yoga - le blog de natte

J’espère que l’article vous à intéressé et donné envie d’essayer,

A bientôt,

Namaste

Publicités

5 réflexions sur “J’ai testé : l’Ashtanga Yoga

  1. Coucou Natte !

    Je suis ashtangie aussi même si le Vinyasa fait battre mon coeur… et j’ai aimé ton article ! Très complet et très agréable à lire…

    Je suis sûre qu’il va donner envie et inspirer plein de yoginis pour essayer l’Ashtanga…

    A très vite et bises,
    Claudia

    • Coucou Claudia,
      Comme je te comprends, car moi aussi c’est le Vinyasa qui a fait battre mon coeur en premier et qui m’a vraiment amené sur le chemin du yoga 🙂
      Je suis très contente que l’article t’ai plut, merci pour ton retour !
      J’espère aussi qu’il donnera envie aux gens de d’essayer.

      A bientôt !
      Natte

  2. Pingback: Le yoga comme mode de vie | Natte Yoga

  3. Pingback: Bienvenue, Namaste ! | Natte Yoga

  4. Pingback: J’ai testé : la journée internationale du yoga | Le blog de Natte

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s